Ma chronique → The book of Ivy, tome 1

Sans titreg.png

Résumé : Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple. J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu. Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.


 

Mon avis : Ayant beaucoup entendu de « The Book of Ivy » depuis que je suis sur la blogosphère, c’est tout naturellement que j’ai craqué pour cette dystopie pendant que je me promenais dans les rayons de la Fnac. « The Book of Ivy » est le premier roman d’Amy Engel, auteure américaine anciennement avocate.

Je ne vais pas vous faire de résumé « à ma façon » car je trouve que la quatrième de couverture en dit beaucoup et surtout assez pour bien saisir l’univers dans lequel se passe cette histoire.  Je tiens à dire que ce roman est la première dystopie que je lis, eh oui ni Hunger Games, ni Divergent, je n’en ai lu aucun.. c’était donc avec un petit peu d’appréhension que je commençais ce livre et.. je ne suis pas du tout déçue !

L’histoire est un joli mélange de sentiments, de découverte et d’un petit peu d’action. Le gros point fort de l’histoire, à mon sens, est l’évolution de la relation entre Ivy et Bishop. On a fait face à deux personnes ne sachant pas vraiment comment réagir face à l’autre. D’un côté, on a un homme criant de sincérité et de l’autre, on a une femme un peu terrifiée face à toute cette pression. Petit à petit, Ivy se rend compte de la véritable nature de Bishop, qui n’est pas du tout celle qu’elle pensait. Toute femme voudrait un homme comme Bishop : attentionné, touchant, sincère et plein de bonne volonté. Le plus important est qu’il ne partage pas entièrement les idées politiques de son père et qu’il se bat contre cette façon de diriger, à sa façon, mais il le fait. J’ai vraiment été touché par leur relation, c’était doux et pleins de découvertes.

Beaucoup de valeurs sont défendues dans ce roman. La démocratie ou le droit des femmes sont mis en avant par Amy Engel à travers le personnage d’Ivy. Sans vouloir jouer la moralisatrice, ce sont des valeurs fondamentales qu’il est important de se rappeler, je pense. Amy Engel nous décrit une jeune fille qui a toujours connu les mariages arrangés et le pouvoir absolu des Lattimer. Pourtant, Ivy a conscience de ce qui l’entoure et ne se laisse pas avoir par les sourires de chacun. Ivy est donc une jeune fille avec un réel courage pour affronter ses bourreaux qui la privent de ses droits et c’est un plaisir de la suivre tout au long du livre.

Si je devais vous donner un point faible, je dirai que le livre est trop court. Je pense que l’histoire aurait pu être un petit peu plus exploité mais c’est un détail car je vous conseille réellement cette dystopie.

Conseil : Si vous avez l’occasion de lire « The book of Ivy », n’hésitez pas !


Ma note – ❤ ❤ ❤ ❤ ♡

 

Et vous ? L'avez vous lu ? Voulez vous le lire ? Let's share ! ❤

 

2 Comments

  • Je ne sais pas encore si je me laisserai tenter par cette dystopie ^^ Certains aspects m’attirent mais d’un autre côté, j’ai un peu peur d’être déçue et de retrouver les mêmes éléments que ceux mis en avant dans d’autres dystopies… Enfin, comme on dit, il ne faut jamais dire jamais. Qui sait ? Je finirai peut-être par être tentée !

    • Je ne peux pas vraiment dire grand chose car c’est la première dystopie que je lis! N’hésite pas à me donner ton ressenti si tu te lances 🙂

Laisser un commentaire