Ma chronique → La vérité sur Alice

A.png

Résumé : « Les gens ne deviennent pas méchants et vicieux du jour au lendemain. Mais laissez leur un temps d’adaptation, et ils seront capables du pire. »
Au lycée de Healy, la vérité est une question de point de vue. Alice Franklin est une trainée. Tout le monde le sait. C’est forcément vrai puisque c’est écrit partout sur les murs des toilettes. On dit qu’elle a couché avec deux garçons d’affilée et qu’elle a provoqué la mort de l’un d’entre eux.
Tout le monde a sa vérité sur Alice : son ancienne meilleure amie, l’entourage de la victime, son admirateur secret…
Quelle sera la votre ?


Mon avis : J’ai eu le plaisir de lire ce livre à l’occasion d’une lecture commune avec Océane du blog Hérisson Bookineur. Les avis sur « La vérité sur Alice » sont assez mitigés sur la blogosphère donc c’était avec une certaine appréhension que j’ai commencé le roman.

Le livre nous plonge dans le quotidien de la ville de Healy au Texas, qui dit petite ville dit ville où tout le monde se connait et où les rumeurs se propagent très vite. Ces fameuses rumeurs vont atteindre Alice à la suite d’une soirée lycéenne et de sa fameuse nuit torride avec deux garçons. L’originalité du livre se trouve dans sa narration. En effet, on découvre Alice mais du point de vue de quatre autres personnages. J’ai beaucoup aimé l’originalité de cette approche afin de délivrer un message fort. Malheureusement, le livre étant assez court (200 pages, seulement), je trouve l’intrigue pas assez exploitée et un peu bâclée.

Parmi les personnages, on aperçoit une panoplie de clichés impressionnants ; la peste, la bimbo du lycée, le sportif, le génie secrètement amoureux. Ces clichés plutôt lourds sont soulignés par la plume assez simple de l’auteure, ce qui m’a beaucoup découragé au début. Pourtant, au fil de la lecture on se rend compte que le choix d’écriture permet de bien cerner chaque personnage et que l’écriture est plus subtil que l’on imagine.

Gros point noir ; on connait la fin du livre au bout de 70 pages donc comme vous l’aurez compris, la fin du livre est très prévisible ce qui est dommage car j’aurais aimé être surprise par une fin complètement décalée et inattendue.

Le message délivré dans ce livre est un message fort concernant le slut shaming et les conséquences de rumeurs, qu’elles soient vraies ou fausses. Découvrir cette histoire du point de vue d’autres personnages est une façon très pertinente de montrer aux gens à quel point des rumeurs, fondées ou non, peuvent aller loin et détruire la vie de quelqu’un. Malgré tout, le dénouement me laisse assez perplexe car les derniers chapitres sont beaucoup plus innocents que les premiers. Je ne veux pas vous spoiler donc je dirai simplement que j’aurai aimé que le sujet soit traité de façon plus choquante et violente afin que le livre ait réellement un impact.

En conclusion, « La vérité sur Alice » est un livre au message fort mais qui reste une déception pour ma part sur plusieurs points.

Conseil : Lisez ce livre pour son message et ne vous attardez pas sur la plume de l’auteure.

Ma note : ❤ ❤  ♡ ♡ ♡

Et vous ? L'avez vous lu ? Voulez le lire ? Let's share ! ❤

 

 

 

2 Comments

  • Je suis déçue que le livre soit si prévisible, si il y a bien une chose que je ne supporte pas c’est ça… Il était dans ma wishlist je pense réfléchir à deux fois avant de l’acheter.

    • Je n’aime pas trop « descendre » des livres mais il est véritablement prévisible et je trouve la fin trop facile.. 😯😯

Laisser un commentaire